Augsbourg à la fin du Moyen Âge, la politique et l’espace (publication de thèse)

La politique: des idées, des hommes, des espaces, des passions. Est-il pertinent d’utiliser un concept si contemporain pour le Moyen Âge? Si cela est mieux accepté aujourd’hui, c’est souvent pour ce qui concerne l’État, donc l’Empire et les puissances territoriales. Quant à la ville, on a trop longtemps dit qu’elle était le domaine d’une oligarchie fermée dont le pouvoir politique ne faisait que refléter la suprématie économique – le mouvement des métiers, si important dans le monde germanique, ne faisant qu’écorner cette image d’Épinal.

Ce livre oppose à cette vision l’analyse approfondie de la vie politique de l’une des principales villes d’Empire à la fin du Moyen Âge: Augsbourg, où métiers et patriciens se partagent la scène politique depuis 1368. Une documentation large et variée mêlant registres officiels et sources privées permet non seulement d’observer les acteurs du champ politique, mais aussi de suivre la trace de ce qui suscite les passions: les thèmes du débat politique; les réseaux de solidarité qui unissent ou opposent membres des métiers, patriciens, hommes politiques; les lieux du politique, sans oublier les institutions comme espace commun où se joue le jeu politique.

 

Dominique Adrian, Augsbourg à la fin du Moyen Âge : la politique et l’espace (Beihefte der Francia, 76), Ostfildern : Thorbecke, 2013, 508 p.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *